Edito de L’insoumission – Censure des réseaux sociaux

MOINS DE GAFAM, PLUS DE SERVICE PUBLIC

2 février 2021

Edito de L’Insoumission, 2 février 2021

Il y a quelques semaines, en plein mouvement de libération de la parole de victimes de violences sexuelles (#metooinceste, #metoogay…), le réseau social Twitter a suspendu plusieurs comptes de militantes féministes qui posaient la question : “comment faire pour que les hommes cessent de violer ?”. Tout comme lors de la suspension du compte de l’ancien président Donald Trump, quelques jours avant la passation de pouvoir, et celles, récurrentes, de comptes de militant·es LGBTQIA+ qui emploient les termes de “pédé” ou de “gouine” pour s’auto-identifier, cette censure privée pose la question du pouvoir politique grandissant des géants du numérique, les Gafam, sur des droits et libertés fondamentales. C’est précisément ce sur quoi La France insoumise alerte depuis 3 ans, comme lors des débats sur la proposition de loi Avia : nous ne devons pas laisser les GAFAM dicter, en fonction de leurs intérêts privés, les limites de la liberté d’expression. Il faut réduire leur influence, reconfigurer leur modèle économique, et développer un véritable service public du numérique.

➡️ La motion de rejet de la proposition de loi Avia sur la cyberhaine (janvier 2020) : ici

➡️ Pour de nouveaux droits et libertés numériques : ici

 Danièle OBONO

Députée de Paris – 17e circonscription

La France insoumise

 

      

  

Politique de confidentialité – Mentions légales 

À l’Assemblée

Palais Bourbon

126 rue de l’Université, 75007 Paris

Téléphone : 01 40 63 61 08

Courriel : daniele.obono@assemblee-nationale.fr

En circonscription

Local parlementaire (sur rendez-vous) 

09 61 68 60 35 – contact@deputee-obono.fr

Permanences en mairie

  • 18e (1 place Jules Joffrin) : mardi 14h-16h

  • 19e (5-7 place Armand Carrel) : jeudi 10h-12h

felis Aenean at ut risus. in