Revue d’actu – Crise climatique :

des ressources pour réfléchir et agir !

25 janvier 2020

Brune Seban passe en revue des ressources, articles, dossiers de différents média qui explorent des aspects de la crise climatique dont on n’a pas toujours l’occasion ou l’habitude de parler, pour réfléchir et agir.

Pollution numérique

Consommation excessive d’énergie, matériaux polluants, obsolescence de fait… l’immatériel ne l’est pas tant que ça !  Ce dossier spécial d’Alternatives économiques de décembre dernier rappelle opportunément le coût écologique du numérique, avec les chiffres sur la pollution produite par nos ordinateurs, téléphones et tablettes, par le transfert des données, par  la pub, mais aussi les mesures législatives à mettre en place. 

Ecologie dé-coloniale

Les pays les plus impactés par le changement climatique ne sont pas toujours ceux dont on parle. Par exemple, le Bangladesh où, selon une  nouvelle étude scientifique (Bangladesh-France-US, résumée ici) la hausse du niveau de la mer pourrait atteindre 1,40 m d’ici 2100 dans certaines zones du delta du Gange où vivent 200 millions de personnes, soit le double des projections du GIEC (le groupe d’expert·es intergouvernemental sur l’évolution du climat). Cet article de Libération du 8/01/2020 explique la situation en détail.

En ce qui concerne la France, l’interview du chercheur Malcom Ferdinand parue dans Basta! le 20/01/2020 revient sur l’utilisation du chlordécone en Guadeloupe et Martinique (le pesticide qui a contaminé la population, les eaux, les terres…) et sa signification politique.

Sur le chlordécone à lire également sur ce blog de Médiapart le travail de déconstruction de 15 arguments qui “relativisent” son danger et les actions à mener, écrit par un collectif de “Citoyen.ne.s martiniquais.e.s”, avec de nombreuses références bibliographique.

Greenwashing et “Green Deal” du capitalisme vert

Les grandes entreprises se mettraient-elles au vert ? Absolument pas ! Le plus gros groupe d’investissement du monde, Black Rock, a envoyé en début d’année une lettre de voeux présentant des “recommandations” “écologiques” à tous les grands patrons d’entreprise. Cette opération de com’ est réalisée comme chaque année sans que rien ne change vraiment dans sa politique d’investissement dans les énergies fossiles, ni qu’aucune de ses menaces de “rétorsion” n’ait jamais été appliquée. 

Cet article de France culture du 15/01/20, qui contient aussi des références du Financial Times, New York Times et Vice, déconstruire l’opération de cette grossière stratégie de “greenwashing”.

Moins récent mais tout aussi intéressant sur la fausse bonne solution de la “finance verte” : l’enquête de Catherine Legall sur les bio-banques & autres “compensations écologiques” dans La revue dessinée #18 hiver 2017-2018.

Même topo du côté de l’Union européenne, qui a annoncé un “Green Deal” censé permettre d’agir face à l’urgence climatique. La référence au Green New Deal lancé notamment par la députée états-unienne démocrate Alexandria Ocasio-Cortez est évidente, mais il ne s’agit pas du tout de la même chose. “Le Green Deal ne peut pas être une rustine verte sur un capitalisme prédateur” affirment en tout cas les autrices et auteurs de cette tribune parue dans Le Monde le 15/01/20.

Pacte des jours heureux

C’est bien d’un Green New Deal français et européen, un nouveau “Pacte des jours heureux”, pour reprendre le beau titre du programme du Conseil national de la résistance,  dont nous avons besoin pour répondre aux défi du changement climatique. C’est ce que propose cette résolution parlementaire du groupe de La France insoumise sur la nécessité d’une bifurcation écologique et solidaire qui sera présentée, débattue et votée le 5 mars prochain à l’Assemblée nationale.

En bonus, retrouvez la tribune publiée dans Marianne le 02/12/19 par Danièle Obono et Mathilde Panot, ainsi que l’appel lancé par les députées Danièle Obono et Mathilde Panot, et les européputé·es Manon Aubry et Manuel Bompard, sur le sujet. Plus récemment Manon Aubry est revenue via Facebook (20/01/20) sur les négociations autour du Green Deal.

Bonne lecture, bon visionnage et bonnes mobilisations !

Danièle Obono

Députée de Paris

17e circonscription

À L’ASSEMBLÉE

126 rue de l’Université, 75007 Paris
01 40 63 61 08
daniele.obono@assemblee-nationale.fr

EN CIRCONSCRIPTION

Local parlementaire (sur rendez-vous) 

Téléphone : 09 61 68 60 35

E-mail : contact@deputee-obono.fr

Permanences en mairie

– 18e (1 place Jules Joffrin) : mardi de 14h à 16h

– 19e (5-7 place Armand Carrel) : jeudi de 10h à 12h

et, elementum eleifend risus libero mattis efficitur. consectetur