Edito – Bilan de mandat 2019-2020

 

DE LA CRISE A L’ALTERNATIVE

Bifurquer et construire un avenir en commun

1er juillet 2020

Photothèque © Assemblée nationale 

La pandémie de Covid-19 a accéléré la crise civilisationnelle à laquelle l’humanité est confrontée et encore trop peu et mal préparée. Elle a notamment mis en lumière des inégalités (sanitaires, économiques, sociales, territoriales…) qu’elle a encore exacerbées, remettant en cause tout le modèle néolibéral. 

Si elle a fait ressortir nos faiblesses, elle a aussi révélé nos forces. Elle nous a rappelé quelles devaient être nos priorités : la protection de tous et toutes, les biens communs et services publics, les métiers et salarié·es qui assurent notre survie au quotidien… Elle a également pointé quels étaient les leviers pour répondre à ces besoins : la solidarité, la mobilisation collective et un Etat stratège capable d’anticiper et planifier.

Aujourd’hui, il est beaucoup question du “monde d’après” qui devrait voir le jour une fois l’épreuve surmontée. A La France insoumise, nous pensons que ce monde d’après, c’est dès maintenant qu’il se construit. La question est : dans quelle direction souhaitons nous orienter la société ? Le gouvernement parle de “relance”, nous disons : bifurcation. Il veut sauver le monde d’avant, nous proposons de bâtir un autre monde, en commun.

Depuis trois ans, à l’Assemblée nationale mais aussi dans les mobilisations, nous y travaillons. A travers nos auditions, rapports, propositions d’amendements ou de lois, dans le soutien aux luttes, les échéances électorales et l’enrichissement de notre programme, nous élaborons un chemin pour répondre à l’urgence et faire advenir une société plus résiliente et solidaire. 

Cela va nécessiter une restructuration de fond en comble de nos sociétés. Il s’agit de transformer nos modes de production, de consommation, d’échange en faisant transitionner tous les secteurs et créant des millions de nouveaux emplois quand ils ne seront pas déjà garantis par l’Etat. Et cela ne pourra réussir que si ces changements sont décidés et activement mis en oeuvre par toute la population, que chacun et chacune y contribue selon ses moyens et reçoive selon ses besoins. Démocratie et justice sociale sont les conditions impératives de la planification écologique

Aux personnels de santé et de tous les secteurs essentiels qui ont été et sont encore en première ligne pour nous soigner, nous nourrir, nous protéger.

A la jeunesse du monde entier qui se mobilise pour la planète et l’égalité des droits, contre le racisme et les violences policières.

A toutes celles et ceux qui luttent, chaque jour, pour un monde plus vivable, respirable et juste.

Nous ne promettons pas une “révolution tranquille”. Nous esquissons quelques points de repère d’un immense défi collectif à relever. Nous aspirons non à la recherche du profit maximum mais à la préservation de l’écosystème qui rend la vie humaine possible, et à la construction d’un monde qui la rende belle et digne d’être vécue.

Danièle Obono, députée de Paris, groupe “La France insoumise”

 Danièle OBONO

Députée de Paris – 17e circonscription

La France insoumise

facebook logo HD          

Politique de confidentialité – Mentions légales

 A l’Assemblée

Palais Bourbon, 126 rue de l’Université, 75007 Paris

Teléphone : 01 40 63 61 08

E-mail : daniele.obono@assemblee-nationale.fr

 En circonscription

Local parlementaire (sur rendez-vous) 

Téléphone : 09 61 68 60 35

E-mail : contact@deputee-obono.fr

Permanences en mairie

– 18e (1 place Jules Joffrin) : mardi de 14h à 16h

– 19e (5-7 place Armand Carrel) : jeudi de 10h à 12h

ut elit. Aenean consectetur leo. Curabitur Donec Sed