ACTUALITÉS – DÉBATS & CONTROVERSES

Islamophobie, laïcité, “séparatisme”, universalismes

19 septembre 2020

📻 LA LUTTE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE EN MARCHE EST UNE LUTTE LAÏQUE ET UNIVERSALISTE (France culture, 19/09/20)

Intervention de Danièle Obono dans l’émission “Politique !” sur France culture, diffusée samedi 19 septembre 2020 ⬇️ [Audio en ligne ici]

 

Indigne agression d’une syndicaliste étudiante par des député·es LR et LReM

L’esclandre organisée par des député·es LReM et LR lors de l’audition de syndicalistes étudiant·es il y a quelques jours est grave et choquante. Le sujet 1er du débat, la dramatique situation des étudiant·es avec la crise COVID19, a été mis au 2nd plan. La vice-présidente d’un des principaux syndicats étudiants, Maryam Pougetoux, a été la cible d’une violente agression, qui a effacé complètement l’enjeu pour lequel elle était présente. 

Le rejet à son égard de ces député·es relève, pour le coup, bien d’une volonté de “séparatisme”. Le message qui est porté par ces député·es est que cette jeune femme ne ferait pas partie de la République et de la communauté nationale, au sein même de l’Assemblée nationale qui est pourtant censée être la maison du peuple. C’est extrêmement grave.

C’est sexiste de réduire une femme, peu importe ce qu’elle a à dire, à ce qu’elle porte. C’est islamophobe, donc raciste et anti-laïque ! La députée Lang a prémédité et publicisé son geste pour en faire un acte politique, une attaque symboliquement très violente. A cette jeune femme, qui est la seule femme présente pour la représentation syndicale, on dit : ce que vous avez à dire sur ce sujet important ne m’intéresse pas. Les “conceptions” de mme Lang ne correspondent ni à l’esprit ni à la lettre de la laïcité.

 

Controverses et instrumentalisation islamophobe de la laïcité

La laïcité est aujourd’hui instrumentalisée d’une manière qui travestit la lettre de la loi de 1905 qui n’impose à personne de croire ou de ne pas croire et permet que chacun·e puisse exprimer sa foi. L’agression de cette jeune femme est clairement anti-laïque.

Cette idée a toujours fait l’objet de controverses, y compris en 1905, parmi les républicains qui défendaient la séparation de l’Eglise et de l’Etat, avec des tenants d’une vision très dure de “guerre” contre la religion catholique. Le consensus n’a pas été celui là.

A la France Insoumise, il y a des sensibilités et des approches différentes de cette question et c’est une force. Nous sommes tous·tes laïques et républicain·es, et nous refusons tous et toute que la laïcité soit instrumentalisée pour cibler une partie de la population. 

Le problème des controverses actuelles est que la laïcité est instrumentalisé dans le débat public pour faire tout le contraire de ce à que dit la loi : au lieu de protéger les personnes et garantir leur liberté, il sert à stigmatiser. Cela s’inscrit dans un contexte global d’islamophobie et de construction d’un ennemi de l’extérieur et de l’intérieur. Tout comme pour la soit disante “guerre de civilisations”, nous nous opposons radicalement à cette rhétorique. Au nom même, justement, de la laïcité. C’est parce que nous sommes laïques que nous trouvons qu’il est grave et déplorable que la laïcité soit utilisée et puisse être perçue comme la justification des attaques, quasi quotidiennes et parfois violentes, dont sont victimes les croyant·es qu’elle devrait au contraire protéger.

 

Stratégie électoraliste et séparatiste de la Macronie

Ce n’est pas la loi qui émancipe, celle de 1905 ou toute autre. Elle doit par contre en donner les outils. Ce sont les personnes qui doivent pouvoir s’émanciper elles-mêmes. C’est le principe même de la citoyenneté que cet enjeu d’auto-émancipation.

Mais ce qui est en cause ici ce n’est pas tant la loi de 1905 que la stratégie électoraliste et idéologiquement islamophobe du gouvernement qui instrumentalise la laicite et le féminisme à des fins racistes pour favoriser l’extrême-droite à l’élection présidentielle de 2022.

La Macronie a construit de toute pièce le terme de “séparatisme”, sans aucune base scientifique, l’a rempli de tous ses fantasmes et obsessions de droite et extrême-droite, et enferme dedans tout le débat public, avec la complicité des media. 

C’est un épouvantail ! S’il y a un “séparatisme” c’est celui des riches, qui est abondamment documenté : communautarisme, endogamie, refus de participer à l’effort national au moyen de l’évasion fiscale, faire du surprofit pendant la pandémie, se verser des dividendes et licencier…Mais ce dont parlent Macron, Schiappa ou Darmanin, ce n’est pas de cela. Ce sont des promoteur·trices de haine qui se basent sur des fantasmes et construisent des épouvantails. Il faut plus d’exigence et de rigueur dans le débat public pour en clarifier les termes.

 

Lutte contre la “radicalisation” et les actes terroristes

Si l’on veut lutter contre la commission d’actes de terrorisme et qu’on interroge la notion de “radicalisation”, y compris la part qu’y joue le facteur religieux, il faut le faire à partir des rapports et recherches qui ont lieu sur le sujet, pas sur des #fakenews.

Il y a un travail sérieux et nécessaire à faire sur ces sujets, de renseignement humain, de recherche scientifique, pour comprendre les processus qui mènent à la commission d’actes de terrorisme. Et il y un débat sur les évolutions de notre doctrine en la matière.

Par exemple, les travaux du spécialiste François Thuillier montrent notamment comment la doctrine anti-terroriste s’est progressivement focalisée quasi uniquement sur le facteur religieux, reprenant à son compte les justifications des groupes terroristes eux-mêmes. 

La révolution antiterroriste - François Thuillier

> “La révolution anti-terroriste”, François Thuillier (2019), disponible à la commande en ligne sur tous les bons sites et dans toutes les bonnes librairies : https://www.temps-present.fr/ouvrage/la-revolution-antiterroriste/.

> Recensement de l’ouvrage par le journal Le Monde, le 29 novembre 2019 : https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/11/29/l-antiterrorisme-une-politique-devenue-une-ideologie-dangereuse_6020972_3232.html 

> Entretien de l’auteur sur TV5 monde, le 18 décembre 2019 : https://youtu.be/Z1QTyhZUv28

> Le point de vue de Pascal Boniface, directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), le 9 janvier 2020 : https://www.iris-france.org/143389-a-propos-de-la-la-revolution-antiterroriste-de-francois-thuillier/ 

 

Lutte antiraciste et universalité des droits

Parler d’islamophobie ne crée la discrimination. Le racisme englobe des oppressions multiples. La discrimination religieuse existe. Elle est documentée et formulée en ces termes par moults organisations de défense des droits humains et les personnes concernées.

Le terme d’islamophobie renvoie à des discriminations systémiques. Il n’y a pas d’un côté des “universalistes” contre des “communautaristes”. Je suis universaliste et je défends l’universalité des droits. Il y a surtout en France beaucoup d’ignorance sur ces sujets pourtant documentés.

Les débats historiques sur l’indivisibilité de la République et l’universalisme sont passionnants et montrent que la réalité est plus complexe que ce que certain·es voudraient faire accroire. Lisez “L’autre citoyen” de Silyane Larcher (2014), conseil de bibliothécaire 😉!

> Présentation France culture : https://www.franceculture.fr/oeuvre-l-autre-citoyen-de-larcher 

> Recensement La vie des idéeshttps://laviedesidees.fr/Les-marges-coloniales-de-la-citoyennete.html

 

 Danièle OBONO

Députée de Paris – 17e circonscription

La France insoumise

 

      

  

Politique de confidentialité – Mentions légales 

À l’Assemblée

Palais Bourbon

126 rue de l’Université, 75007 Paris

Téléphone : 01 40 63 61 08

Courriel : daniele.obono@assemblee-nationale.fr

En circonscription

Local parlementaire (sur rendez-vous) 

09 61 68 60 35 – contact@deputee-obono.fr

Permanences en mairie

  • 18e (1 place Jules Joffrin) : mardi 14h-16h

  • 19e (5-7 place Armand Carrel) : jeudi 10h-12h

nec sit elit. ultricies pulvinar venenatis, massa