Communiqué – Traitement des migrant·es

La honte de la République aux portes de Paris !

 18 décembre 2018

Communiqué de Danièle Obono, 18 décembre 2018

Depuis des mois, malgré les interventions d’habitant·es, d’associations, de collectifs et d’élu·es, l’inertie des pouvoirs publics et les choix politiques néfastes de ce gouvernement créent une situation catastrophique pour des centaines de migrant·es, hommes, femmes et enfants, laissé·es dans la déshérence la plus totale dans le nord de Paris.

En août, les associations tiraient déjà l’alarme : la Ligue des droits de l’Homme déplorant l’abandon dans lequel se trouvent les migrant·es, le collectif Wilson, débordé par la demande, décidant d’arrêter les distributions de petits-déjeuners de la Porte de la Chapelle. Six mois plus tard, rien n’a changé. Des familles avec enfants sont forcées de dormir à la rue. Des violences policières sont aussi régulièrement constatées. Les personnes sont empêchées de dormir, délogées… Inexorablement, les campements se reforment toujours plus loin : après la Porte de la Chapelle, ce sont la Porte d’Aubervilliers et la Porte de la Villette qui accueillent des abris de fortune. 

La situation du Nord-Est parisien matérialise l’échec de la politique du gouvernement qui ne prend aucunement la mesure de la réalité vécue par les personnes migrantes. Les dispositifs d’accueil censés dispenser toutes les informations administratives nécessaires sont saturés, le “dublinage” des demandeurs·euses d’asile mène à l’errance toute une frange des personnes migrantes. Tout comme pour les sans-abri, les solutions d’hébergement et d’accompagnement social et administratif proposées par l’Etat sont insuffisantes. Enfin, des enfants sont tout simplement livré·es à elles et eux-mêmes, ne pouvant compter que sur la mobilisation d’associations venant en aide aux mineur·es non accompagné·es.

En cette journée internationale des droits des migrant·es, il est plus urgent que jamais qu’une autre politique d’accueil et d’accompagnement des personnes migrantes voie le jour. Mais pour cela, comme sur bien d’autres sujets, c’est un tout autre gouvernement qu’il faudrait.

 

 Danièle OBONO

Députée de Paris – 17e circonscription

La France insoumise

facebook logo HD          

Politique de confidentialité – Mentions légales

 A l'Assemblée

Palais Bourbon, 126 rue de l’Université, 75007 Paris

Teléphone : 01 40 63 61 08

E-mail : daniele.obono@assemblee-nationale.fr

 En circonscription

Local parlementaire (sur rendez-vous) 

Téléphone : 09 61 68 60 35

E-mail : contact@deputee-obono.fr

Permanences en mairie

– 18e (1 place Jules Joffrin) : mardi de 14h à 16h

– 19e (5-7 place Armand Carrel) : jeudi de 10h à 12h

leo. et, vulputate, tempus risus Aenean neque. ipsum