#EMD28 – Retour sur l’affaire Benalla-Macron

27 août 2018

1/ Débats dans l’hémicycle : rappels au règlement (19-20/07/18)

L’affaire Benalla illustre le manque de contrôle de l’exécutif par le Parlement. Face à un scandale tel que l’affaire Benalla, les membres de la majorité LREM vont-ils continuer leur alignement godillot ou enfin prendre leur responsabilité face à l’exécutif? Un réel contrôle de l’exécutif par le Parlement doit être mis en place dans le projet de loi de révision constitutionnelle.

Affaire Benalla : la conférence des Présidents doit être immédiatement convoquée et l’exécutif doit venir s’expliquer sur l’affaire Benalla. A quoi sert l’Assemblée nationale si le groupe majoritaire LREM n’a pas de point de vue sur ce sujet et attend des consignes? La majorité ne comprend pas que l’affaire Benalla délégitime les institutions et nos discussions. Il est problématique que la majorité ne comprenne pas que l’#AffaireBenalla délégitime les institutions et nos discussions. Nous ne sommes pas des fantômes institutionnels pouvant continuer à débattre d’idées fondamentales piétinées en ce moment même par l’exécutif.

Le premier ministre Edouard Philippe a choisi de mépriser l’Assemblée nationale. Dans l’affaire Benalla, le premier ministre Edouard Philippe a choisi de mépriser l’Assemblée nationale devant qui il est pourtant constitutionnellement responsable, et préfère s’adresser à BFMTV. Voilà la preuve du respect qu’a la Macronie pour la Constitution, l’Assemblée et le peuple.

2/ Commission d’enquête (21-23/07/18)

Nous n’avons aucune raison d’accorder notre confiance à la majorité dans l’affaire Benalla-Macron. Aujourd’hui la majorité impose ses choix, veut réécrire la série des événements, mais a été contrainte par l’opposition. Toute la chaîne hiérarchique doit être entendue afin de définir les responsabilités de chacun.

M. Gérard Collomb, vous avez des responsabilités! Vous n’avez pas à décider ce qui doit relever du procureur, vs êtes légalement et hiérarchiquement OBLIGE de signaler. De quelle nature doivent être les faits d’usage illégal de la violence pour que vous daignez les signaler? Audition de M. Michel Delpuech, préfet de police, sur l’Affaire Benalla. Pourquoi ces personnes n’ont pas été signalées à l’IGPN dès le mois de mai ? Nous avons pu voir sur les différentes vidéos, que des membres des forces de l’ordre ont été témoins de violences (voir y ont pris part pour certains).

Audition de M. Gibelin, Directeur de l’Ordre Public et de la Circulation à la préfecture de police de Paris. Au-delà du copinage, il semble apparaître un système organisé. Qui, selon votre expérience, a l’autorité suffisante pour amener autant de personnes à commettre autant de fautes professionnelles au service d’un homme tel que M. Benalla ?

 Danièle OBONO

Députée de Paris – 17e circonscription

La France insoumise

facebook logo HD          

Politique de confidentialité

 A l'Assemblée

Palais Bourbon, 126 rue de l’Université, 75007 Paris

Teléphone : 01 40 63 61 08

E-mail : daniele.obono@assemblee-nationale.fr

 En circonscription

Local parlementaire (sur rendez-vous) 
Téléphone : 09 61 68 60 35

E-mail : contact@deputee-obono.fr

Permanences en mairie

– 18e (1 place Jules Joffrin) : mardi de 14h à 16h

– 19e (5-7 place Armand Carrel) : jeudi de 10h à 12h